L’élémentaire et son projet pédagogique

Avant-propos
La pédagogie appliquée est la pédagogie Steiner-Waldorf : à partir des indications pédagogiques données par Rudolf STEINER et des études faites sur le développement de l’enfant, l’équipe d’enseignants réactualise les pratiques et les contenus éducatifs afin de les adapter aux nouveaux besoins de l’enfant dans le contexte culturel actuel.
Le primaire concerne les classes 1 à 5, et regroupe les enfants entrant dans leur 6/7ème année en 1ère classe, jusqu’aux enfants atteignant 11/12 ans en 5ème classe. Les classes sont des niveaux multiples.
L’enseignement se fait par périodes de 3 semaines en explorant un thème.
L’apprentissage tient compte de la nature et du développement intérieur de chaque enfant en équilibrant les disciplines « académiques », manuelles et artistiques.
Descriptif d’une journée typique :
Les journées commencent à 8h45.

  • Les journées commencent par les chants et la partie rythmique sur les vingt premières minutes environ.
  • Puis les matières académiques (le français, les mathématiques, la géographie, l’histoire…) sont intégrées dans le thème de la période durant les deux premières heures de la matinée.
  • Après une pause, les langues vivantes et un complément du thème principal terminent la matinée.
  • Repas
  • Après un temps dit « de repos, calme ou de lecture », l’après-midi est consacrée aux matières artistiques ou manuelles (la peinture, le dessin, le modelage, la musique, les travaux manuels, le dessin de forme, l’eurythmie, le jardinage…).

Les journées finissent à 16h30 (sauf le mercredi à 12h15).
1. PROJET PÉDAGOGIQUE : « L’éveil à la beauté du monde dans le respect de soi et des autres »
OBJECTIFS

  1. « Accueillir chaque enfant comme une personne unique et respecter les étapes de son développement » ;
  2. Développer les facultés de penser, de ressentir et de vouloir chez l’enfant ;
  3. Éveiller l’enfant à la beauté du monde et l’intégrer à la vie sociale ;
  4. Harmoniser l’éducation des enfants entre parents et professeurs.

MOYENS
a. « Accueillir chaque enfant comme une personne unique et respecter les étapes de son développement »
Entre 6/7ans et 9 ans le principe d’imitation est encore très important mais s’y ajoute celui de l’autorité naturelle du professeur. Pour l’enfant de cet âge l’expérience d’être auprès des personnes plus âgées que lui, qui l’éduquent et l’instruisent en étant porteur d’une autorité réelle et naturelle, est essentielle pour l’acquisition de sa propre liberté.

 

➢ COMMENT ?
« Connaître la nature, c’est s’approcher de sa propre nature. »

 

  •  L’enseignant personnalise le travail que doit effectuer chaque enfant à partir de ses connaissances du développement de l’homme et de l’enfant, et par la connaissance des enfants de sa classe (observations, rétrospectives, bilans).
  • Ce travail de suivi est mis en commun avec les autres professeurs lors de leur réunion hebdomadaire du « collège des enseignants ».
  • L’enseignant doit s’adapter au rythme de l’enfant.
  • L’enseignant doit adapter ces méthodes pédagogiques, laisser venir les questionnements des enfants ou les orienter tout en laissant un espace d’autonomie.
  • Le poème de l’enfant.

b. Développer les facultés de penser, de ressentir et de vouloir chez l’enfant
En 1ère, 2ème et 3ème classe : Développer en priorité les facultés de sentiment et de volonté qui agissent ensuite sur les facultés intellectuelles.
➢ COMMENT ?

 

  • Développer la motricité (en continuité de l’apport du jardin d’enfant) avec l’eurythmie, le modelage, les jeux, les travaux manuels, le jardinage, la pratique de la flûte, la partie rythmique…
  • Développer l’imagination, la création (écouter des histoires, imaginer des suites d’histoires, inventer des jeux, réaliser son petit jardin…)
  • Développer la créativité à travers l’art, grâce aux matières artistiques (dessins, peintures, travaux manuels, dessins de forme, eurythmie, chants, flûte, poèmes…)
  • Réaliser des actions qui se répètent par :
    • Certaines répétitions dans les cours (rétrospectives, partie rythmique, tables de multiplication…)
    • Par le rythme de la journée (voir emploi du temps de la journée…), (cf. NB ci-dessous)
    • Par le rythme de la semaine (voir emploi du temps de la semaine…), (cf. NB ci-dessous)
    • Par le rythme de l’année (fêtes et saisons)

NB : L’enseignant peut changer le cours lorsqu’il trouve que les circonstances l’exigent.

  • Cultiver la force de la mémoire de l’enfant à partir du sentiment et de la volonté (voir ci-dessus) et :
    L’enseignant doit rendre ses cours intéressants et vivants. Il crée donc ses cours de manière artistique (sans manuel scolaire) et en fonction des enfants et de leurs tempéraments.
    Les connaissances doivent passer d’abord par une « réception » de l’enfant le 1er jour, par une expression le 2ème jour, et par l’écriture d’un texte (par exemple) le 3ème jour.

c. Éveiller l’enfant à la beauté du monde et l’intégrer à la vie sociale
➢ COMMENT ?

 

  • L’enfant se rencontre lui-même, et s’ouvre au monde par les sens ; donc éveiller et cultiver les sens par les arts, le contact avec la nature (jardinage, promenade, table des saisons, voyage de classe…) par la motricité… (partie rythmique, eurythmie, jeux…)
  • Élever l’enfant par la connaissance imagée des règnes de la nature (légendes sur les plantes et les animaux), vers ce qu’il a de plus élevé en lui (image de l’homme dans les contes, les histoires biographiques, les fables, la mythologie…)
  • Amener l’enfant à pénétrer petit à petit sa volonté de pensées en l’éduquant de façon sensée dans tout ce qu’il fait. Toutes les matières scolaires agissent dans ce sens.
  • Veiller aux relations respectueuses des enfants entre eux et avec les adultes (l’école est une micro-société).
  • Veiller au respect de l’environnement, fruit du travail des adultes et de la nature. Sensibilisation à la nature, cultiver le sentiment envers la nature.
  • L’initier à la langue et la culture anglaise et allemande, afin de permettre à l’enfant, à long terme, de se lier et communiquer avec des personnes du monde entier.
  • Acquérir et maîtriser les apprentissages de base (écriture, lecture, calcul) durant les années du primaire (au niveau de ces apprentissages, ils obtiennent un niveau équivalent à celui de l’éducation nationale à la fin de la 5ème classe)
  • Encourager l’expression orale collective et individuelle des enfants devant autrui (chants, poèmes, rétrospectives, réponses aux questions, jeux scéniques…)

d. Harmoniser l’éducation des enfants entre parents et professeurs.
➢ COMMENT ?

 

  • Sur la base de l’observation phénoménologique de l’enfant, des rencontres individuelles ont lieu entre parents et professeurs au moins 1 fois / an (ou sur simple demande d’une partie concernée)
  • Une réunion collective (parents/professeurs) se déroule toutes les six semaines environ (une entre chaque vacances) où un thème pédagogique (à préciser avant) et un  « bilan général » des activités pédagogiques en cours sont exposés ; toutes les questions préoccupant les parents peuvent être abordées.
  • Un bulletin sera remis à la fin de l’année scolaire aux parents dans lequel un « tableau » dépeint le mouvement de l’évolution de l’enfant pendant la vie scolaire écoulée (pas encore mis en place).
  • Un poème individuel, destiné à l’enfant, fruit de l’observation de l’enfant. Les parents lui lisent l’été. Ce poème reflète des éléments importants pour son développement (1 fois par semaine, l’enfant le récite en classe).
  • Il est demandé aux parents de prendre connaissance de « la Capucine du Je Dis » qui concerne la vie de l’école (parution le jeudi tous les 15 jours). Elle est envoyée par courriel.
  • Un livret d’accueil est remis, au tout début de l’année scolaire, aux parents avec le projet d’établissement, le projet pédagogique, le règlement intérieur.

2. Spécificités de la pédagogie Steiner-Waldorf et particularités de l’école les Capucines
a. Un professeur principal assure la continuité éducative pendant 5 ans
L’action pédagogique et l’enseignement veulent s’établir et s’organiser dans la durée : ainsi le même professeur suit sa classe pendant les 5 premières années en assurant l’enseignement général, dispensé essentiellement en matinée.
Ce cycle s’organise en 2 phases successives :

  • Pendant les 3 premières classes (entre 6 et 9 ans), l’objectif principal est l’apprentissage des bases de l’écriture, de la lecture et du calcul, ainsi que l’approche orale de deux langues étrangères (l’allemand et l’anglais).
  • En 4ème et 5ème classes (entre 9 et 11 ans), l’accent est mis sur l’approfondissement des apprentissages primordiaux et l’ouverture au monde grâce à la géographie et l’histoire entre autres (repérage dans le temps et dans l’espace).

b. Une équipe de professeurs spécialisés travaille en collaboration avec le professeur principal
Pendant le reste de la journée, l’enfant est confié aux professeurs ayant les compétences spécialisées pour prendre en charge des disciplines nécessitant une pratique hebdomadaire telles les langues vivantes, l’eurythmie, les activités manuelles et les arts plastiques.
Ces disciplines reprennent le plus souvent possible les thèmes et les éléments donnés au cours principal et sont, dans ce sens, un élargissement de la matière qui y est abordée.

 

c. Une matière principale pour environ 3 semaines

L’enseignement général est donné par périodes de 3 semaines, à raison de 2 heures quotidiennes en début de matinée. À la fin d’une période, la matière abordée sera laissée en sommeil pendant quelque temps avant d’être reprise et revivifiée à partir d’un point de vue nouveau.
Ce travail par périodes, dans une succession de séquences au cours desquelles l’élève plonge intensément avec toutes ses facultés dans une matière, permet de stimuler son intérêt et de fortifier sa mémoire et ses capacités de concentration, en évitant le morcellement et la dispersion.
d. Des horaires adaptés aux âges des enfants
L’emploi du temps se construit dans une progression d’année en année par l’augmentation du nombre des matières et des heures hebdomadaires. Un temps de « repos, calme, ou lecture silencieuse » est intégré à l’emploi du temps.
En raison du niveau multiple, le professeur de classe dédouble sa classe (dans la mesure du possible)  pour lancer le travail des plus grands dans l’après-midi ou en fin de matinée, pendant que les plus petits sont en repos ou travaux artistiques/manuels.
e. Un matériel scolaire construit avec les enfants
L’élève réalise lui-même, avec l’aide du professeur, son “ cahier de période ” qui lui tient lieu de manuel, ainsi que son matériel scolaire tels que son cartable, sa trousse…
Une bibliothèque de classe lui donne l’occasion d’élargir ses lectures et le stimule dans ce sens.
f. Un dispositif d’évaluation approfondie sera progressivement mis en place
Le travail de l’élève n’est pas noté, mais accompagné d’appréciations et de conseils.
L’élève ne redouble pas. Il reste dans sa classe d’âge. Son niveau scolaire, son éveil et sa maturité sont évalués par chaque enseignant au sein de l’équipe pédagogique et consignés par le professeur principal de façon régulière.
Ces évaluations peuvent faire apparaître la nécessité d’aide au travail personnel ou de suivi individuel de l’élève. Elles peuvent motiver la recherche de projets d’orientation particuliers.
g. Un soutien scolaire individualisé en cas de besoin
Une aide individuelle et personnalisée peut être proposée aux élèves présentant des difficultés particulières, dans la mesure des forces disponibles au sein de l’équipe pédagogique.
h. Des droits et des obligations pour chacun
Les élèves sont tenus à l’assiduité scolaire et au respect du règlement intérieur mis à jour chaque année et rassemblant les règles de fonctionnement de la vie collective dans l’établissement.
Les parents d’élèves sont membres de la communauté éducative : ils participent à la vie scolaire ainsi qu’à la vie associative qui porte l’école.
Le dialogue avec les professeurs est cultivé par des réunions de classes, par des rencontres particulières sollicitées par les parents ou les professeurs, par des journées pédagogiques et des fêtes trimestrielles qui mettent en évidence de manière vivante les travaux et les apprentissages en cours pour chaque classe.
3.    Le jardin d’enfants et le passage au primaire
Au cours de la dernière année au jardin d’enfants, lorsque l’enfant entre dans l’année civile de ses 6 ans, se décide son passage en 1ère classe, après une visite médicale scolaire et des tests pratiqués par une commission réunissant les jardinières d’enfants, un professeur de l’école et le médecin scolaire. Elle a pour but d’évaluer pour chacun des enfants sa maturité sur le plan physique (corporel), sur les plans psychologique et affectif (social) et sur le plan de l’éveil intellectuel.
Un bilan écrit, réunissant toutes les données et observations ainsi recueillies est établi pour chacun ; la décision est soumise à l’approbation des parents. Quelle que soit la décision, ces observations constituent la première pièce du dossier de suivi de la scolarité de l’enfant.