La pédagogie Steiner-Waldorf

1. Démarche générale

La pédagogie Steiner-Waldorf est connue à travers le monde entier. En France, elle est soutenue par la fédération des écoles Steiner-Waldorf. Il y a une vingtaine d’écoles sur le territoire et certaines d’entre elles préparent au Baccalauréat. Toutes ces écoles s’inscrivent dans une démarche de qualité structurée, dans un esprit de citoyenneté, de service aux familles, d’efficacité renforcée des moyens mis en œuvre, de transparence sur les résultats obtenus et de partenariat avec les acteurs concernés. Une telle démarche s’inspire de l’expérience fructueuse et reconnue par les pouvoirs publics dans plusieurs pays européens (en Allemagne,  en Suisse et au Royaume-Uni notamment).

2. Objectifs

La pédagogie, par les valeurs universelles qui y sont enseignées, veut s’adapter aux besoins de notre époque. Les adultes de demain auront besoin à la fois de stabilité et de mobilité intérieure pour pouvoir :

  • Discerner les facteurs déterminants d’une situation ;
  • Chercher et trouver des solutions nouvelles par leur courage et leur ouverture d’esprit ;
  • S’adapter aux situations les plus variées en prenant des initiatives pertinentes ;
  • Persévérer dans l’effort pour conduire à terme un travail ;
  • Reconnaître et renforcer les valeurs humaines où qu’elles soient.

Des études ont montré que la scolarité dans une école Steiner-Waldorf serait un facteur favorisant le développement d’un certain nombre de compétences qui facilitent ensuite l’adaptation à la société actuelle (créativité, prise d’initiatives, capacités relationnelles, ouverture d’esprit, implication par rapport aux problèmes planétaires) ainsi que le bien-être psychologique (confiance en soi et en l’avenir).
Rudolf STEINER à été bien avant l’heure (dans les années 20) un défenseur de la nature, ayant posé les bases d’une agriculture plus respectueuse de l’environnement (l’agriculture biodynamique), et insistant sur le lien entre le respect de l’environnement et celui de l’Être humain. Maintenant que les effets de l’industrialisation se font sentir et pèsent sur notre avenir, il est de plus en plus essentiel de faire entrer ces questions dans le programme scolaire.
Notre objectif est d’amener les enfants à comprendre ce lien essentiel entre l’homme et son environnement :

  • Par la pratique, montrer que la nature nous nourrit, nous habille, nous chauffe, nous permet de construire ;
  • Par l’observation, voir comment la nature nous donne des leçons, peut nous apprendre et nous émerveiller, et ainsi nous relier à notre nature profonde.

« L’école propose une structure avec un contact important avec la nature, avec les saisons, qui mettent l’enfant dans un contexte favorable pour son apprentissage et son développement.
L’enfant est respecté dans son individualité et son unicité. Il n’est pas une page vierge sur laquelle l’école doit venir imprimer des savoirs, mais davantage un être possédant un potentiel que l’on va permettre de se révéler. Nous pouvons favoriser alors une reconnaissance de l’être dans ses potentialités et le guider vers sa pleine expression. »

Rebecca SHANKLAND.
Docteur en psychologie clinique et en psychopathologie,
formatrice en santé publique.

3. Évaluation extérieure

Un comité pédagogique, constitué d’experts et d’observateurs indépendants, a été mis en place en France pour porter un regard extérieur sur les principes, les méthodes et les pratiques mis en œuvre dans ces écoles. Les membres de ce comité sont au nombre de quatre :

  • Le généticien, Albert Jacquart s’intéresse particulièrement à l’école comme lieu d’apprentissage de l’art de la rencontre.
  • Le biologiste Jean-Marie Pelt s’attache de son côté à la manière d’introduire l’élève dans le monde du vivant.
  • Tomi Ungerer est ambassadeur du Conseil de l’Europe pour l’enfance et l’éducation.
  • Enfin, René Barbier est enseignant à Paris VIII et expert des sciences de l’éducation. Le rapport de ce comité est visible sur le site de la fédération des écoles Steiner.

4. Principes pédagogiques

Lors de son développement l’enfant traverse des étapes suivant un rythme de sept années:

  • La petite enfance de 0 à 7 ans (ou première septaine) :
    L’organisme se nourrit de la qualité de l’environnement.
    L’enfant cherche à imiter construire, conquérir. Il acquiert les gestes fondamentaux de l’homme : marcher, parler, pense
  • L’enfance (2ème septaine) :
    La croissance et la vie psychique s’élaborent. La mémoire, l’imagination, la faculté de penser s’épanouissent.
  • L’adolescence (3ème septaine) :
    L’enfant perçoit le monde extérieur et intérieur comme des espaces autonomes et il apprend à les connaître. Cette prise de distance lui permet d’acquérir un jugement personnel, une faculté de critiquer et une aptitude à former un point de vue personnel.

La démarche pédagogique de l’école Steiner-Waldorf vise à respecter la spécificité de chaque étape du développement de l’enfant.
Avant 7 ans l’enfant, être sensoriel, recrée des gestes simples d’une vie quotidienne à l’abri de la précipitation au jardin d’enfant.
Après 7 ans l’être psychique se réveille, stimulé dans sa sensibilité artistique.
Après 14 ans, l’adolescent développe son jugement personnel. Sa pensée individuelle libre et objective s’élabore ainsi progressivement avec le plus de richesse et de sensibilité possible.
L’alternance des matières, enseignées par périodes, favorise une juste assimilation en utilisant les bienfaits du rythme.
La répétition d’activités pratiques prévaut sur l’entraînement des facultés conceptuelles, laissées encore en gestation.

La pédagogie Steiner-Waldorf veut éduquer l’Être humain dans toutes ses composantes intellectuelles,  affectives et motrices.
Elle se réfère a cinq objectifs majeurs :

  • Éveiller les facultés créatrices de l’élève afin de lui permettre de se réaliser pleinement ;
  • Renforcer progressivement son autonomie en lien avec les étapes successives du développement de l’enfant ;
  • Favoriser l’intégration dans la société en aidant l’élève à trouver un juste rapport avec son corps, son milieu, son pays, son époque ;
  • Stimuler le désir d’apprendre à travers une présentation vivante et artistique de toutes les disciplines ;
  • Offrir des activités diversifiées permettant à chacun de réaliser ses talents dans un parcours individualisé.